Réalisateur : Inoshiro Honda

 

Scénariste : Inoshiro Honda et Takeshi Kimura

 

Musique : Akira Ifukube

 

Effets Spéciaux : Eiji Tsuburaya

Titre Original : Monster Attack March

 

Titre US : Destroy All Monsters

Titre International : Destroy All Monsters

Date de sortie japonaise : 01 Août 1968

Monstres :

- Godzilla                                - Minilla

- Rodan                                   - Anguirus

- Gorosaurus                           - King Ghidorah

- Manda                                  - La Larve de Mothra

- Kumonga                              - Baragon

- Varan

 

Durée japonaise : 89 minutes

Durée américaine : 86 minutes

Note :

Synopsis :

 

A la fin du XXeme siècle, les monstres sont parqués sur l’île d’Ogasawara. Ils sont retenus sur l’île par des moyens prodigieux. Mais un jour, les barrières se dissipent et les monstres s’évadent. L’équipe du SY-3 est chargée d’enquêter. Ils se retrouvent face aux Kilaaks, des extraterrestres, auteurs du disfonctionnement. Ils prévoient d’utiliser les monstres de l’île pour prendre le contrôle de la planête. Les monstres attaques les capitales des plus grands pays simultanément. Un seul moyen de les arrêter, couper la liaison mentale entre les monstres et les Kilaaks.

 

Casting :

 

Godzilla … Haruo Nakajima

Minilla … Little Man Machan

King Ghidorah … Susumu Utsumi

Rodan … Teruo Niigaki

Anguirus … Hiroshi Sekida

Katsuo Yamabe … Akira Kubo

Leader des Kilaaks … Kyoko Ai

Nishikawa … Kenji Sahara

Critique d’Eiga No Mura :

 

Alors que la série avait sombré dans les thèmes enfantins, pour des raison commerciales, le créateur même de la série revient au commandes avec ce qui restera comme un filme culte. Véritable hall of fame du kaiju eiga, Destroy All Monsters met en scène une dizaine de monstres s'attaquant aux capitales des plus gros pays de la Terre. Et comme le dit si bien la jaquette Française du film, c'est de la folie à l'état pur. Le pari de Inoshiro Honda de redonner un coup de fouet à la saga est une véritable réussite, et un condensé de ce que la saga avait jusqu'alors apporté de meilleur : combats dantesques, ambiance décomplexée, effets spéciaux réussis. Le tout sur un rythme qui ne laisse aucune place à l'ennui. Tout simplement un des meilleurs films de l'ère Showa.

 

Note d’Eiga No Mura : 4/5

 

Retour à l’index

 

Retour au choix des films