Bien qu’étant énormément représentatif du genre, Godzilla ne fut pas le seul à subir un remake (voir le dossier). King Kong fut lui aussi victime de cette pratique. Évidemment, je ne parle pas du remake orchestré par Peter Jackson, mais du remake datant de 1976, par John Guillermin.

 

Le remake fut commandé par le producteur Dino de Laurentiis (à qui l'on doit également Chariots of Fire, Conan The Barbarian ou Evil Dead), avec un scénario écrit par Lorenzo Semple Jr.

 

Le scénario de ce dernier prend d'énormes libertés par rapport au récit d'origine, tant au niveau chronologique que des personnages.

 

La trame du film reste dans les grandes lignes identiques : Un groupe d'humains découvre un singe géant sur une île primitive et décident de le ramener à New York pour en tirer profit.

 

Mais la première grande différence réside dans les noms et les attributions des personnages : Jack Driscoll est maintenant nommé Jack Prescott, Carl Denham est un investisseur qui œuvre dans les forages marins à a recherche de pétrole nommé Fred Wilson et Ann Darrow répond au simple nom de Dwan.

Ci-dessus : L’équipage de 1933 avec de gauche à droite Denham, le Capitaine Englehorn, Ann Darrow et Jack Driscoll

Ci-dessous : L’équipage de 1976 avec au centre Dwan, Jack Prescott et Fred Wilson

                                                                                   

 

L'autre élément qui diffère est celui de la rencontre entre les personnages ; à la différence de la version de 1933 où Denham rencontre Ann dans une rue d'un New York en crise, Dwan est, quant à elle, une naufragée, qui est repêchée par Fred Wilson et son équipage.

 

Bien que les personnages et l’époque (le film se passe en 1976) soient différents, le reste du récit reste en grande partie identique : L’équipage découvre Skull Island, et décide d’y accoster. Comme dans la version d’origine, ils rencontrent les habitants locaux et Ann Darrow (Dwan) se fait capturer et est offerte en sacrifice à leur roi, Kong. Mais la suite de l’histoire sur l’île révèle qu’un autre élément de taille de la mythologie King Kong est absent, en effet, toute trace des dinosaures, présents sur l’île en 1933, est supprimé. Les seules créatures de l’île sont King Kong et un Serpent Géant.

Rencontre avec Dwan (Cliquez pour agrandir)

 

King Kong sur le World Trade Center

Après que Kong se fasse capturer, il est ramené à New York, où il sera exploité comme bête de foire.

 

Déchainé, Kong part à la recherche de sa belle, mais alors qu’il l’a trouvée, il se fait attaqué par l’armée et se réfugie sur un des plus hauts immeubles de la ville, mais cette fois-ci, il ne s’agit plus de l’Empire State Building, mais du World Trade Center.

 

En conclusion, nous pouvons constater que le King Kong de John Guillermin est plus une relecture de l’œuvre originale, qu’un remake, et donna droit à une suite, tournée dix ans plus tard, intitulée King Kong Lives! et montrant que Kong avait survécu à sa chute et ayant trouvé l’amour en la personne d’une femelle Kong.

 

Il est tout de même intéressant de noter qu’il n’y a que dans le film de 1976 que l’on voit comment  King Kong est transporté vers New York, étant entreposé dans la calle du navire (si l’on omet la séquence dans King Kong Vs. Godzilla).

 


Retour à l’index

 

Retour aux choix des dossiers